SELVAGGI - CASELLA, une branche oubliée

Auteur : Anne-Laure CHAREYRON

Ce récit est le fruit d'heureux et de nombreux hasards... mais le hasard existe-il ?...

Antonio SELVAGGI, tailleur d'habits, né vers 1923 à Muro Lucano en Italie et décédé en 1890 à Marseille, époux de Claire/Chiara SAVINO/SAVINE auraient eu 3 enfants, selon les renseignements que j'ai pu recueillir jusque là :

- Giuseppe Michele Antonio (dit Joseph SELVAGGI), également tailleur d'habits, né en 1854 à Muro Lucano, Italie, époux de Joséphine Honorine HENRY (de l'assistance publique)

- Francesco Antonio (dit François SELVAGGI), tailleur d'habits, né en 1862 à Eboli en Italie, époux de Catherine Joséphine TRUCCHI (née dans le Var)

- et mon arrière-arrière-grand-mère : Filomena SELVAGGI née vers 1865 à Eboli en Italie et dont l'histoire est pleine d'interrogations.

Selon le recensement de 1886, cette dernière vivait à Marseille comme domestique chez Filippo et Caterina CASELLA, tailleurs d'habits, rue Ste Barbe.

En mai 1888 Filomena donne naissance à une petite fille de père inconnu, mais qu'elle-même reconnait et lui donne même le prénom de sa propre mère : Claire SELVAGGI (enregistré SALVAGI).

En juin 1888 : Filomena signe des papiers d'abandon ; les services français sont sur le point de renvoyer la petite en Italie, pays de ses ancêtres...

En juillet 1888, subite rebondissement, le bébé Claire est placé en nourrice dans les Hautes-Alpes, où elle y sera heureuse et se mariera pour fonder une famille ; tandis que sa mère Filomena, ce même mois de juillet, prend le nom de CASELLA pour émigrer vers New York aux U.S.A., avec Filippo et Caterina CASELLA, sur le navire 'Chateau-Margaux' au départ de Bordeaux.

En 1900, sur les papiers que ses frères Joseph et François ont rempli pour leur demande de naturalisation française, il est 'manuscrit' que Filomena porte le nom de CASELLI, qu'elle habite New York, et qu'elle a 3 enfants...

Mes recherches outre-Atlantique m'ont 'par hasard', menée jusqu'à un cimetière près de Chicago, où se trouve un caveau au nom de CASELLA. 2 petits médaillons des parents Filippo et Maria CASELLA + 3 enfants dont les dates semblent correspondre aux renseignements que j'avais déjà... Le plus frappant, c'est la ressemblance physique avec le portrait de mon arrière-grand-mère... Hasard ? Faute de preuves suffisantes, je ne tiens pas encore cette piste pour acquise.

La vie de Claire semble avoir été heureuse malgré ce départ agité, et je suis l'une de ses descendante directe.

Il subsiste cependant de nombreuses questions concernant sa mère Filomena a-t-elle été contrainte et forcée d'abandonner son bébé, ou l'a-t-elle laissé sans remords à 20 ans à peine ? ...

Un enfant à qui l'on donne le prénom de sa grand-mère, porte également le signe de l'amour que sa mère lui porte, non ?...

Pourquoi Filomena émigre-t-elle sous le nom de CASELLA ? Là aussi, l'a-t-on obligée à abandonner son identité ? Selon toute vraisemblance, elle n'avait pas 21 ans, l'âge de la majorité. Partir sous son véritable patropnyme SELVAGGI aurait peut-être entraîné des difficultés d'ordre légal : autorisation des parents, (mais ceux-ci étaient-ils au courant ou même d'accord quant à son départ ?)

S'est-elle mariée à ce Filippo ? Sur le recensement, Filippo apparaît comme le chef de famille et Caterina l'épouse...

Filimonena a-t-elle accepté tous ces abandons par amour... pour Filippo ? Ce dernier est-il le père de Claire ?

Son nom d'épouse 'CASELLI' que son frère déclare en 1900 est proche de CASELLA...

C'est le récit le plus complet de ma généalogie et le plus attachant pour moi. Je n'étais pourtant partie de rien : un bébé abandonné avec un nom, un prénom, une (grande) ville et une date de naissance. Et chaque année, un détail qui tombe 'par hasard', vient étoffer le récit.

Mais le hasard existe-t-il ?

Qui sait, peut-être nos ancêtres souhaitent-ils voir leurs erreurs réparées et y veillent-ils ?...

Anne-Laure